Le temps d’une pause Brindille

Publié par Axelle Enderle / Le blog de La pause Brindille / Pas de commentaire

Afin de travailler sur le programme « salariés aidants » puis « jeunes aidants », nous testons grandeur nature nos idées de ressourcement différent. Retour sur notre belle journée de jeudi dernier, organisée par La pause Brindille, qui a réuni des aidants familiaux autour d’une proposition de lutte contre l’anxiété, basée sur le partage et la nature…

Imposer à des aidants surchargés de logistique un trajet en voiture de plus, la gestion par d’autres ce jour-là du proche aidé, l’organisation d’un déjeuner partagé en plein air, accepter de ne pas vraiment savoir ce qu’il va se passer, ni avec qui l’on va se retrouver.

Cette perte de repères supplémentaires dans une vie qui parfois ne tient qu’à un fil, c’est un vrai pari

 

Nombreux sont ceux qui ne passeront pas facilement le pas.

Mais le retour à soi et à ses propres sensations, le sentiment d’être en vie, la mise à distance de ses soucis quotidiens, le laisser-aller – ce fameux lâcher-prise tellement rare – que cela procure, n’a pas de prix.

 

Bien sur les larmes ont coulé mais elles ont glissé délicatement sur l’herbe et ont été absorbées par les cœurs présents…

Oui notre fragilité nous humanise et cette humanité partagée nous rend plus forts

 

 

Je me permets de déposer ici les mots d’une participante, maman d’une petite fille polyhandicapée, pour donner à tous ceux qui liront ce message l’envie de poser les armes de leur combat quotidien en notre compagnie et aux entreprises et futurs partenaires mutualistes de nous accompagner sur ce chemin de simplicité.

 

« Un grand merci pour cette belle journée zen et conviviale, ce cadeau que tu nous as offert et que j’ai partagé avec vous tous…La déconnexion de mon quotidien était totale grâce à la reconnexion à la nature, aux arbres, aux chants des oiseaux, à la brise dans mes cheveux, aux échanges entre nous, au massage en plein air, la sophrologie, l’accueil… ».

 

Puis S. a refermé la portière pour faire ses dizaines de kilomètres de retour vers sa vie « qui n’est pas facile mais c’est sa vie », le sourire aux lèvres,  les épaules plus légères, avec la promesse de revenir.

Un immense merci aux practiciens bénévoles qui nous accompagnent sur l’expérimentation de La pause Brindille et qui proposent leur aide pour la suite.

 

Suivez-nous sur notre page Facebook pour rester informés sur les événements qui suivent.